Bibliothèque 
Accueil > Ressources > Patrimoine > Collections patrimoniales de la BU Médecine

Collections patrimoniales de la BU Médecine

La médecine est le plus ancien enseignement universitaire à Nancy, avant même la fondation de l’université. Mais c’est la guerre de 1870, et l’annexion de l’Alsace et de la Moselle par l’Allemagne, qui ont donné toute son importance à la faculté de médecine de Nancy : beaucoup de professeurs strasbourgeois ont choisi la France et sont venus s’installer à Nancy. Ils n’ont pas pu prendre avec eux la riche bibliothèque strasbourgeoise, mais il n’était pas question de ne pas avoir une bibliothèque prestigieuse à leur disposition.

C’est surtout grâce à leurs dons que la BU possède un très beau fond de livres anciens : auteurs antiques dans des éditions du XVIe siècle, atlas anatomiques du XIXe siècle, ouvrages d’obstétrique, de dermatologie ou même d’hippiatrie…

Un des points forts de ces ouvrages est la grande richesse des images qu’ils proposent, des gravures sur bois des ouvrages du XVIe siècle, souvent plus évocatrices que précises, jusqu’aux gravures sur acier du XIXe siècle, souvent mises en couleur, en passant par les belles gravures de l’époque de l’Encyclopédie, au XVIIIe siècle : on y voit tous les composants du corps humain, sains ou dans toute une variété d’états pathologiques. Destinés aussi bien aux praticiens expérimentés qu’aux étudiants médecins de l’Ancien régime, ils peuvent aussi être vus comme les lointains ancêtres de l’imagerie médicale d’aujourd’hui, la main de l’artiste en plus.

Deux autres collections de livres anciens sont aussi consultables à la BU Médecine, celles de la BU Pharmacie et de la BU Sciences, avec des provenances similaires à celle de la BU Médecine.

 

Pour en savoir plus

Les ouvrages de la BU Médecine ont été décrits par Gilbert Percebois dans le Bulletin de l'Académie et Société lorraines des Sciences 27 (1988), n° 2-4.

 

 

 

 

L'obstétrique, version populaire : ce n'est pas pour les professionnels qu'a été édité en 1554 ce petit traité illustré plein de conseils qui feraient souvent frémir aujourd'hui. Tout comme les évocations de monstruosités diverses plus ou moins légendaires qui s'y trouvent aussi...

 

 

Une reliure de luxe et un noble possesseur : c'est pour un traité sur les épidémies paru en 1778 qu'Etienne-François Turgot, frère d'un des principaux ministres de Louis XVI, a fait réaliser cette belle reliure en maroquin à ses armes

 

 

Le travail d'un chercheur au XVIe siècle, c'est souvent le travail sur un écrit antique : ici, une édition des œuvres du médecin grec Celse publiée en 1529 est généreusement annotée par un possesseur anonyme du même siècle

 

Actualités

Référentiels des Collèges et DFGSM 2-3

Grâce à la plateforme S-ECN

Formulaire de recherche